"En phrase terminale" ….

Danièle HENAUT-HULEUX dans tous ses états.

Cardiopathie – Hôpital Jacques CARTIER à Massy

Classé dans : Non classé,Petites histoires — 18 octobre, 2015 @ 10:00

Le petit garçon de 4 ans de mes amis, atteint d’une cardiopathie congénitale est actuellement hospitalisé. Il vient de subir sa troisième opération…Les chirurgiens font des miracles. Leur dévouement est indéniable et leur travail remarquable….

La maman reste auprès de son petit garçon la nuit… Le jour le papa est là aussi…. Ils sont unis dans la douleur, car c’est dur… très très éprouvant…

La promiscuité n’arrange rien.. L’enfant qui partage cette chambre déjà exiguë, n’arrête pas de pleurer la nuit, de geindre, le terme est plus approprié et empêche tout le monde de dormir.. Les repas servis, ne sont pas appétissants, pour ne pas dire « mauvais »…

Et pour clôturer le tout, l’infirmière affectée à ce service de pédiatrie le jour est « diabolique »…

Elle interpelle, fustige, houspille, provoque, sermonne, crie au lieu de parler, agresse verbalement les pauvres parents en détresse, souvent désemparés….

Lorsque mon amie s’adresse au chef de service, n’en pouvant plus après une ultime altercation avec cette infâme infirmière (indigne d’exercer dans un service pédiatrique puisqu’avec un plaisir non dissimulé, elle  fait pleurer toutes les mamans)… Voici en résumé ce qu’on lui répond :

- On ne peut rien faire, cette infirmière fait bien son travail, ne vous arrêtez pas à ces futilités…. et si vous n’êtes pas « contente », prenez votre enfant par la main et partez !.. (Un peu comme si on était chez l’épicier du coin…)

Plutôt lamentable comme chantage !… non ?

Biensûr, on ne vient pas chercher de l’amour dans les hôpitaux, on n’y vient pas pour se faire des amis….Mais à juste titre on attend un peu de compassion, un peu d’empathie….

L’hôpital Jacques CARTIER à Massy est une clinique privée …… Cherchez l’erreur.

 

Un verre ça va …

Classé dans : Non classé — 26 octobre, 2011 @ 4:02

Des diables mordent la queue des anges sur mes murs fatigués.
Des galets soulèvent les vagues au fond du bidet.
Un contre-jour te brûle l’iris à travers les persiennes.
Des nains farceurs trifouillent des objets métalliques dans des boîtes vides.
Ricannent… Piaillent….
Un chat tout jaune rode autour du pot de fleur fendu.
Le cadran de l’horloge indique trente-huit heures cinquante-douze.
Son tic-tac lancinant hypnotise.

Tout va bien.

Puis une ombre passe, on ne sait trop où.
Le vombrissement de la rue fait trembler le carreau embué.
La houle se lève.
Le bateau tangue.

Plus de doute cette fois ne cherche plus tu es bourré !…

L’infidélité et les réseaux sociaux

Classé dans : Non classé — 24 juin, 2017 @ 5:43

Les réseaux sociaux favorisent-ils l’adultère ?… Les avis sont partagés sur cette épineuse question. Facebook contribue  au développement de relations avec des personnes potentiellement intéressantes. Mais est-ce que ces contacts finissent par créer une entorse à la fidélité ?…

Selon toute vraisemblance, les impacts des réseaux sociaux varient d’un pays à l’autre. Facebook serait utilisé comme preuve d’infidélité dans deux dossiers d’un divorce sur trois, rien de moins. « Les réseaux sociaux ont véritablement troublé la paix des ménages »…

l_infidelite_a_l_heure_des_reseaux_sociaux_670

Des retrouvailles?

En fait, ces réseaux permettent des retrouvailles qui ne se concrétiseraient pas autrement. Vous vous souvenez de cette petite amie, parmi tant d’autres, avec laquelle vous avez eu un petit flirt ? …Vingt ou  trente cinq ans plus tard, il serait assez difficile de trouver ses coordonnées et de lui téléphoner pour organiser des « retrouvailles ».

Or, avec les réseaux sociaux, il suffit de rechercher le nom de la personne, puis de l’ajouter comme ami(e). Il ne vous reste alors qu’à discuter pour savoir si vos intentions se rejoignent.

L’infidélité émotionnelle

Séduire est un besoin pour de nombreuses personnes. Or, il est tentant d’échanger des propos plus intimes avec une personne « intéressante ». Ce phénomène pourrait même modifier la notion même de l’infidélité.

Oui, tromper a une nouvelle signification aujourd’hui  « Ce n’est pas parce que vous n’avez pas de relations sexuelles avec une autre personne que vous ne trompez pas votre conjoint(e) en flirtant avec d’autres... L’infidélité émotionnelle ne faisait pas partie de la vie de nos grands-parents parce que le seul membre du sexe opposé avec qui on pouvait flirter était soit le meilleur ami de votre époux, soit le mari de votre meilleure amie. Facebook est arrivé, avec ses flirts en ligne « sans danger », avec des amis qui se préoccupent plus de votre vie que votre époux ou épouse ou des réunions avec d’anciens coups de cœur. »

Or, cette infidélité émotionnelle est facile… D’ailleurs, 30 % des participants à une étude ont révélé avoir des comportements de séduction sur Internet. Oui, les internautes jouent avec le feu. Et ils se brûlent parfois.

Une arme à double tranchant

Si les réseaux sociaux favorisent le flirt émotionnel ou les rencontres extraconjugales, ils servent aussi à dénoncer des écarts de conduite. En juin 2013, la passagère d’un train a publié, sur Facebook, la photo d’un homme qui se vantait d’avoir cocufié sa conjointe à de multiples reprises. En quelques heures, la photo a été partagée 86 000 fois ! (ce n’est pas très glorieux pour autant)…

L’épouse trompée est toutefois demeurée discrète.

Sous surveillance

Celles ou ceux qui tentent de séduire sur les réseaux sociaux seraient toutefois mieux d’être prudents. Alors qu’il est pratiquement impensable de lire le courrier adressé à son conjoint ou sa conjointe, près de 40 % des répondants à une étude ont avoué surveiller le compte Facebook de leur partenaire de vie.

Des 573 participants à l’étude, 41 % ressentent de la jalousie lorsque leur partenaire navigue sur les réseaux sociaux. Et ces derniers sont responsables de disputes chez 23 % des couples.

Facebook est une porte d’entrée, notamment au niveau professionnel, ou pour retrouver des amis, des connaissances. Ce n’est pas Facebook qui est dangereux, c’est son utilisation détournée qui risque de nuire à la vie de couple.

Si les réseaux sociaux facilitent l’adultère, la réaction de la personne trompée ne change pas. Incrédulité, colère et peine se mélangent lorsque cette dernière apprend la vérité. Et si la victime de cette duperie fréquente elle aussi les réseaux sociaux, il est préférable de retirer le nom de l’infidèle de sa liste d’amis.

Les grands-mères

Classé dans : Non classé — 15 avril, 2017 @ 10:21

Jong-en-OudDes grands-mères , il y en a des millions. Chacune unique en leur genre. Et pourtant, il a des choses que l’on fait toutes, quelque soit le genre de grand-mère que l’on est.

On va toutes faire un petit tour dans leur chambre afin de veiller qu’ils dorment bien et soient bien couverts avant d’aller nous même nous coucher.

On a toutes la larme à l’oeil lors de leur premier jour d’école, même si on a tellement attendu ce moment pour qu’ils nous lâchent  un peu la grappe.

On se reveille toutes au moindre bruit la nuit.

On est toute tellement exaspérée parfois qu’on penserait presque à les abandonner dans un bois la seconde d’avant, pour craquer devant leurs jolis sourires juste après, et se dire qu’on a trop de chance de les avoir.

On a toutes tellement trop de lessives, de repassage, de pliage que l’on rêverait presque de vivre nus .

On râle toutes quand ils ne font pas leurs nuits, mais inquiètent dés qu’ils la font ( mais pourquoi ils ne sont pas encore réveillés ? ).

On rêve toute de partir en vacances 1 semaine sans eux, mais on arrête pas d’appeler pour savoir si tout va bien quand on les lâche 1 seule journée.

On ne parle QUE d’eux pendant nos soirées entres copines, alors que l’on avait promis de ne plus jamais le faire.

On s’imagine toujours qu’ils ont la méningite dés qu’ils font 38 de fièvre, alors qu’en fait ils ont juste un gros rhume.

On essaie toutes de leurs faire manger des légumes, alors que l’on se goinfre de  chocolat en cachette.

On se couche toutes trop tard, et on se lève toutes trop tôt.

On est tellement fière la première fois qu’ils disent grand-mère, mais on le regrette un peu quand ils ont 6 ans ( grand-mère, pourquoi ? grand-mère, t’as pas vu mon short ? grand-mère par-ci, grand-mère par là ! )

On courent toutes partout, entre le judo, la piscine, l’école, les rendez-vous médicaux, ….. #grand-mère-taxi

On avait toutes beaucoup de principes….avant d’avoir des petits-enfants. Et on est revenus dessus.

On a toujours la larme à l’oeil quand on sort leurs premières tenues #nostalgie

On comprend toutes mieux notre maman plusieurs fois grand-mère, maintenant qu’on l’est nous même,  quand elle nous disait qu’elle était fatiguée.

On essaie toutes de faire au mieux, d’être les meilleures grand-mère possible, et parfois c’est très difficile . Mais on ne regrette pas un instant d’avoir le bonheur de profiter d’eux….

Vieille ou jeune grand-mère….

Classé dans : Non classé — 19 février, 2017 @ 3:35

J’avais 29 ans lorsque j’ai eu mon fils, lequel a eu ses enfants à 28 ans…

On ne peut pas marelle-2

dire que je sois une jeune grand-mère….

Pourtant, je joue à la Barbie, je fais du hula hoop, et du coloriage, je fais des ballons avec les malabars, je joue à Mario Bros sur la WII, je perd lorsque nous jouons aux petits chevaux, je danse le rock avec mon petit fils, je suis sa prisonnière lorsqu’il est policier, je joue au chat perché, à cache cache, à la marelle…

C’est exact, je ne suis plus très jeune, mais ce qui est sûr, c’est que je suis une vraie grand-mère …

Satané cancer…

Classé dans : Non classé — 27 mars, 2016 @ 8:23

cancer-peur

J’ai une amie, qui comme des milliers de femmes, a eu un cancer…..

Seuls quelques proches sont au courant…

L’ horrible souffrance,  la peur et beaucoup de pleurs à l’annonce de la maladie…

Puis, la chimiothérapie, la radiothérapie et leurs effets indésirables… les visites régulières dans les cabinets des médecins, les contraintes….

Puis la douloureuse, inévitable et tellement redoutée chute des cheveux….

C’est dur de se couvrir la tête d’une perruque chaque matin !….

Et pour finir la crainte permanente d’une récidive évidemment !…

Comme des milliers de femmes…..

 

Mais cette amie pas comme les autres continue sa vie « normale »…

Elle travaille, elle rigole et jamais je ne l’entends parler de sa maladie….

Jamais…

A tel point que tout le monde a oublié les durs moments qu’elle vient de vivre et jamais personne ne lui demande si ça va !….

Alors je parle à sa place, comme  si elle était une soeur….. « oui, pour elle,  tout va bien, merci » !…

 

Quelques signes qui ne trompent pas …

Classé dans : Non classé — 3 août, 2015 @ 12:30

6a00d83451c69c69e20120a662c8d8970bSi il (elle) a toujours son téléphone portable à la main ….Lorsqu’une sonnerie de notification retentit, et que ce n’est jamais rien… une mise à jour, une fin de mise en charge, une pub, etc…. jamais un message… Si d’ailleurs, dans le journal d’appel, il n’y a jamais aucun message, aucun appel… ni archivé, ni en absence…. jamais… Si tous les messages et appels sont effacés au fur et à mesure….

Si il (elle) se connecte régulièrement sur son Réseau social, jamais pour y laisser un commentaire ou une photo ou une blague…. , juste pour voir… Si là non plus, jamais de notifications et de conversations en attente ou archivées….Si il (elle) coupe la page du site sur laquelle il (elle) est entrain de naviguer, à votre approche, si il n’y a plus l’historique des dernières pages consultées…..

Si il (elle) a toujours un endroit où se rendre… Parents, Supermarché, Jardinerie etc…ou une lettre à poster, une course urgente à faire…Si il (elle) monte dans sa voiture et part sans vraiment que vous sachiez où il (elle) va … Et qu’à son retour, il (elle) est, soit gai(e) comme un pinson, soit d’une humeur massacrante, selon le cas !….

Si il ou elle se décide soudain à suivre à  régime amincissant !..

Si il (elle) vous fait des scènes aussi subites qu’injustifiées, totalement grotesques…Du cinéma en quelque sorte !….

Alors ne cherchez pas plus loin…. Il (elle) vous trompe….

Et si d’aventure l’adultère est avéré, il (elle) accusera la fille, le fils, la belle-mère, le beau-père….

En somme, il faudra le (la) plaindre, car ce sera la faute de tout le monde sauf de la sienne !….

Allégorie de l’amour

Classé dans : Petites histoires — 24 juillet, 2015 @ 12:44

Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient : le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l’Amour y compris…

Un jour on annonça aux sentiments que l’île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l’Amour resta. L’Amour voulait rester jusqu’au dernier moment.

Quand l’île fut sur le point de sombrer, l’Amour décida d’appeler à l’aide.

La Richesse passait à côté de l’Amour dans un luxueux bateau. L’Amour lui dit, « Richesse, peux-tu m’emmener? » « Non car il y a beaucoup d’argent et d’or sur mon bateau. Je n’ai pas de place pour toi. »

L’Amour décida alors de demander à l’Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau, « Orgueil, aide moi je t’en prie ! » « Je ne puis t’aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau. »

La Tristesse étant à côté, l’Amour lui demanda, « Tristesse, laisse-moi venir avec toi. ». « Ooh… Amour, je suis tellement triste que j’ai besoin d’être seule ! »

Le Bonheur passa aussi à côté de l’Amour, mais il était si heureux qu’il n’entendit même pas l’Amour l’appeler !

Soudain, une voix dit, « Viens Amour, je te prends avec moi. » C’était un vieillard qui avait parlé. L’Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu’il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu’ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s’en alla. L’Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir « Qui m’a aidé? » « C’était le Temps » répondit le Savoir. « Le Temps? » s’interrogea l’Amour. « Mais pourquoi le Temps m’a-t-il aidé? » Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit : « C’est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la Vie. »alleegorie_de_la_puissance_de_l69395

Lettre à Papa et Maman

Classé dans : Jardin secret — 7 septembre, 2014 @ 9:07

« Chère Maman,  Cher Papa ,

N’oubliez jamais: je suis l’enfant de vous deux . Maintenant, vous ne vivez plus ensemble, mais j’ai besoin aussi bien de l’un que de l’autre.

Ne me demandez pas si j’aime plus l’un ou l’autre. Je vous aime tous les deux tout autant. Ne critiquez donc pas l’autre devant moi. Car cela me fait mal.

Aidez-moi à maintenir le contact avec celui d’entre-vous chez qui je ne suis pas. Formez son numéro de téléphone pour moi, ou écrivez-moi son adresse sur une enveloppe. Aidez-moi, à Noël ou à l’occasion de son anniversaire, de lui confectionner ou de lui acheter un beau cadeau. De mes photos, faites-en toujours une copie pour l’autre.

Conversez comme des adultes . Mais conversez. Et ne m’utilisez pas comme messager entre vous – encore moins pour des messages qui rendront l’autre triste ou furieux.

Ne soyez pas triste quand je vais chez l’autre. Celui que je quitte ne doit pas penser que je ne l’aimerai plus d’ici quelques jours. Je préférerais toujours être avec vous deux. Mais je ne peux pas me couper en deux – seulement parce que notre famille s’est déchirée.

Ne prévoyez jamais rien durant le temps qui m’appartient avec l’autre. Une partie de mon temps est à ma Maman et à moi; une partie de mon temps est à mon Papa et à moi. Soyez compréhensifs.

Ne soyez ni étonnés ni fâchés quand je suis chez l’autre et que je ne donne pas de nouvelles. J’ai maintenant deux maisons. Et je dois bien les distinguer – sinon je ne m’y retrouve plus du tout. Ne me passez pas à l’autre , à la porte de la maison, comme un paquet.Invitez l’autre pour un court instant à l’intérieur et conversez . Quand je suis recherché ou ramené, laissez-moi un court instant avec vous deux. Ne détruisez pas ce moment en vous fâchant ou vous disputant.

Laissez-moi être ramené par quelqu’un d’autre de la Maternelle ou de chez des amis si vous ne pouvez supporter le regard de l’autre.

Ne vous disputez pas devant moi . Soyez au moins aussi poli que vous le seriez avec d’autres personnes, comme vous l’exigez aussi de moi.

Ne me racontez pas des choses que je ne peux pas encore comprendre. Discutez-en avec d’autres adultes, mais pas avec moi.

Laissez-moi amener mes amis chez tous les deux. Je souhaite qu’ils puissent connaître ma Maman et mon Papa et les trouver sympa.

Mettez-vous d’accord au sujet de l’argent. Je ne souhaite pas que l’un en ait beaucoup et l’autre très peu. Il faut que ce soit bien pour tous les deux, ainsi je pourrai être à l’aise chez tous les deux.

N’essayez pas de m’habituer à la surenchère. De toutes les façons, je ne pourrais jamais manger tout le chocolat que j’aimerais.

Dites-moi franchement s’il vous arrive de ne pas pouvoir boucler le budget. Pour moi, le temps est bien plus important que l’argent. Je m’amuse bien plus avec un jouet simple et comique qu’avec un nouveau jouet.

Ne soyez pas toujours “actifs” avec moi. Cela ne doit pas toujours être quelque chose de fou ou de neuf quand vous faites quelque chose avec moi. Pour moi, le plus beau c’est quand nous sommes simplement heureux en train de jouer et que nous ayons un peu de calme.

Laissez le plus possible de choses identiques dans ma vie,comme c’était avant la séparation. Cela commence par ma chambre, ensuite sur les petites choses que j’ai faites tout seul avec mon Papa ou ma Maman.

Soyez aimable avec les grands-parents. Ils m’aiment et je les aime, ils veulent aussi être à mes côtés. Vous seriez aussi à mes côtés si je n’allais pas bien ! Je ne veux pas perdre, en plus, mes grands-parents.

Soyez “fairplay” avec le nouveau compagnon que l’un d’entre-vous rencontre ou a déjà rencontré. Je dois aussi m’entendre avec ces autres personnes. Je préfère quand vous ne vous espionnez pas jalousement l’un l’autre. Ce serait de toute façon mieux pour moi si vous rencontriez rapidement tous les deux quelqu’un que vous aimiez. Vous ne serez plus aussi fâché l’un envers l’autre.

Soyez optimistes. 

Vous n’avez pu gérer votre couple, mais laissez-nous au moins le temps que cela se passe ensuite bien. Relisez toutes mes demandes

Peut-être en discuterez-vous. Mais ne vous chamaillez pas. N’utilisez pas mes demandes pour faire des reproches à l’autre, aussi mal qu’il ait pu être avec moi ou que vous ayez cru qu’il le soit.

Si vous ne faites pas cela, vous n’aurez pas compris comment je me sens et ce dont j’ai besoin pour me sentir heureux. »

Preuve d’amour…

Classé dans : Jardin secret — 15 juillet, 2014 @ 7:49

J’adore mes petits-enfants… Loulya 4ans et demi et Aleister 3 ans…

Je leur consacre tout mon temps…

Ils demandent tellement d’attention, de tendresse, de câlins, de caresses…

Tant pis si je dois renoncer à mon ordinateur, à mes mots croisés, à ma lecture,

à mes émissions de télé préférées, Petit clown #1à ma marche quotidienne, à mes passions….

Je préfère jouer avec eux, les faire rire, me rouler dans l’herbe, les monter sur mon dos,

jouer aux cartes, leur faire des crêpes et des gâteaux ….

Je ne peux pas leur donner meilleure preuve d’amour !….

Hier, aujourd’hui et demain ….

Classé dans : Petites histoires — 10 juillet, 2014 @ 12:22

Chaque semaine compte deux jours pour lesquels nous ne devrions pas nous faire de souci…deux jours où il ne nous faudrait connaître ni crainte, ni appréhension.

Le premier jour, c’est hier, qui porte le fardeau de ses soucis, de ses erreurs, de ses fautes, de ses bévues, de ses souffrances et de ses chagrins. Hier nous a échappé à tout jamais. Tout l’or du monde ne pourrait le faire renaître. Nous ne pouvons défaire les actes accomplis, leimage-hier-aujourdhui-demain-283x237s paroles prononcées. Hier est un jour révolu.

L‘autre jour qu’il convient de mettre à l’abri des soucis, c’est demain, plein de grandes promesses, de piètres résultats, de malheurs possibles et de fardeaux. Demain échappe à notre emprise. Le soleil se lèvera inexorablement dans la splendeur ou derrière un voile de nuages. Jusqu’à son lever, nous ne pouvons miser sur rien, puisque demain n’a pas vu le jour.

Il ne nous reste donc qu’aujourd’hui. Tous nous pouvons livrer bataille pendant une petite journée. Nous ne faiblissons et ne chavirons que si le poids d’hier et de demain – ces deux terribles éternités – s’ajoutent aux inquiétudes d’aujourd’hui.

Ce ne sont pas les expériences d’aujourd’hui qui nous désespèrent, c’est l’amertume du remords de la veille et la crainte de demain.

À CHAQUE JOUR SUFFIT SA PEINE !

12345...9
 

La vie de Panobroudix &... |
LE CINEMA SELON Moi |
Vidéo@gag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog des voisins 41500
| LES PEOPLE A POIL
| Blog Salace